fbpx

L’importance des consignes du gouvernement pour les résidents de Saint-Jérôme

dans Nouvelles récentes

Les consignes de notre gouvernement sont assez claires. Fermeture de plusieurs commerces, endroit publics et lieux de rassemblement, maintenir une distance sécuritaire en public, limitation du nombre de clients dans les restaurants…

Nous prenons le temps aujourd’hui de vous expliquer pourquoi ces consignes sont importantes afin de ralentir la propagation de la maladie et réduire la charge sur nos hôpitaux.

Les estimés disent qu’entre 30 et 70% de la population attrapera le virus. On sait aussi que, dépendant de la tranche d’âge, plusieurs personnes s’en sortiront indemne. Là n’est pas le problème.

En continuant de sortir et se déplacer comme si de rien n’était, une personne participe activement à aggraver le problème à l’échelle de la société.

L’enjeu primaire avec cette épidémie est le fait que nos hôpitaux ont une capacité. Si tout le monde est malade en même temps (comme ce qui se passe en Italie), le système de la santé s’écroulera. Si on ne peut soigner tout le monde, le nombre de décès augmentera. Le système a une limite de capacité, il plafonne vite.

Le but est donc de retarder le pic de l’épidémie, afin de permettre aux hôpitaux de soigner tout le monde.

Résultat de recherche d'images pour "limiter et retarder l'épidémie"

Qui plus est, chaque semaine on en apprends un peu plus sur les médicaments qui sont efficaces et sur la façon de traiter la maladie. Donc, il vaut mieux attraper le coronavirus dans 6 mois que maintenant.

Si on regarde ce qui s’est passé en Chine, on voit les chiffres à la baisse. Ce qu’il faut comprendre c’est que le gouvernement a agit très rapidement et ont pris des mesures drastiques pour freiner l’épidémie. L’Italie et l’Espagne n’ont pas suivi ces mesures, et se retrouvent en état de crise en ce moment. En

Lombardie (Italie), les hôpitaux débordés ont mené à un taux de mortalité exceptionnellement élevé. On a recensé 349 décès en une seule journée lundi.

Aux dernières nouvelles, notre province compte 50 cas confirmés. En point de presse, le directeur national de la santé publique, Horacia Arruda, a souligné qu’il s’agit d’un bond notable. Il a toutefois soutenu qu’il fallait s’y attendre et que le nombre de cas est appelé à continuer à croître.

Il était donc essentiel de fermer les écoles et universités pour limiter la transmission. Cependant, l’effet de ces mesures pourrait être limités, si les enfants sont placés chez les grands parents (> 60ans) très à risques pour l’infection, ou si les familles s’organisent en regroupant les enfants à garder.

Ces mesures de confinements ne sont pas des congés mais bien une mise à distance de chacun pour protéger son prochain. L’utilisation des transports en commun reste également problématique, surtout en absence de masques de protection, car le virus se propage sur plusieurs mètres par gouttelettes. Le maintien des activités professionnelles devra également être remis en question dans les prochains jours. Il faudra arbitrer entre la santé de tous, les intérêts économiques, et les conséquences sociales et sociétales inévitables.

Rappel des dernières mesures de notre gouvernement:

Photo de François Legault.

La Ville de Saint-Jérôme a aussi annoncés d’importantes mesures afin de protéger ses citoyens et les employés contre la propagation :

En raison de l’état d’urgence sanitaire déclaré par le gouvernement du Québec, la Ville de Saint-Jérôme souhaite informer la population de sa décision de tenir à huis clos la prochaine séance du conseil municipal de Saint-Jérôme, prévue le 17 mars.

Prise dans un souci de prévention, cette mesure exceptionnelle, dont l’application est temporaire, vise à minimiser les risques de propagation du coronavirus qui peuvent découler de la tenue d’une séance publique à laquelle assisteraient un nombre important de personnes. L’objectif est de permettre au conseil municipal de continuer de prendre des décisions nécessaires au fonctionnement de la Ville, sans compromettre la santé des élus et de la population.

Cette mesure exceptionnelle, recommandée par le ministère des Affaires municipales et de l’habitation, a pour objectif de freiner la propagation de la COVID-19 et de protéger la population, tout en permettant à la communauté de continuer de fonctionner le plus normalement possible. Rappelons que l’état d’urgence sanitaire permet la participation des élus aux séances par tout moyen de communication, comme le téléphone ou la visioconférence.

 

Dernier article de Nouvelles récentes

Aller à Haut